Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Projections-spectacles sur l’église Saint-Ouen

“Saint-Ouen Le Réveil des chimères”, projeté du 20/12/2019 au 05/01/2020

Depuis 2015, l’église Saint-Ouen de Pont-Audemer a fait l’objet d’un vaste programme de restauration. Pour fêter la fin des travaux et mettre en valeur la beauté retrouvée de la façade de l’église, la ville de Pont-Audemer a souhaité proposer un spectacle de mapping vidéo. Cette technologie multimédia qui permet de projeter de la lumière ou des vidéos sur des volumes et de recréer des images de grande taille sur les monuments, créant ainsi un impressionnant spectacle, qui a ravit en deux semaines plus de 12700 spectateurs en 48 projections !

L’histoire parcourue en dix tableaux

Les spectateurs ont pu découvrir l’histoire de l’église et de la ville, racontée par l’acteur et enfant du pays Bruno Putzulu, à travers dix fabuleuses fresques animées, dont voici les textes :

1. Le réveil des Chimères

Bonsoir mes amis ! Et bienvenue dans notre ville chargée d’histoires et de légendes.
Oh ! Pardonnez-moi, je ne me suis pas présentée. Je suis une chimère, ou un dragon si vous préférez. Mais je ne suis pas seule, nous sommes quelques-unes à protéger cette église.
Au fil du temps, nous avons vu cette ville se construire et prospérer sur les bords de la Risle.
Nous sommes encore là dix siècles plus tard. Cependant, ces dernières années, nous n’aurions pas osé nous montrer à vous. Il faut avouer que ce rajeunissement nous a fait le plus grand bien !
Me voici à présent devant vous pour vous raconter l’histoire de Pont-Audemer et son église Saint-Ouen !

©WeAreKraft

©WeAreKraft

 

2. “Ad duos Pontes” – Les premières traces gallo-romaines

Les premières traces de la ville seraient apparues durant la période gallo-romaine, sous la forme d’un poste militaire, chargé de protéger deux ponts construits sur une voie romaine.
Le bourg prit alors le nom latin de “ad duos Pontes” : Les Deux Ponts.
Quelques siècles plus tard, un comte carolingien d’origine germanique, Aldemarus, aurait protégé la ville des scandinaves, et reconstruit un pont en ruine qu’on appela “Pons Aldemari” duquel serait issu Pont-Audemer.

©WeAreKraft

3. Avant la Normandie

Au cours du IXème siècle, la région est constamment pillée par les Vikings.
Lassé de ces attaques, Charles III cède le comté de Rouen, dont fait partie Pont-Audemer, au chef norvégien Rollon, lors du traité de Saint-Clair-sur-Epte. En contrepartie, Rollon le marcheur doit cesser ses attaques et se convertir au christianisme, ce qu’il fera. Un fidèle compagnon de Rollon, Bernard le Danois, reçoit la ville en récompense.

©WeAreKraft

©WeAreKraft

4. La construction de l’église Saint-Ouen

Torf le Riche, le fils de Bernard le Danois, lui succède à la tête de la seigneurie de Pont-Audemer.
Au XIème siècle, les seigneurs de Pont-Audemer firent construire un château, sur la rive droite de la Risle, au Mont Carmel. Certains attribuent cette construction à Galeran II de Meulan, d’autres à Onfroy de Vieilles, le petit fils de Torf.
Stratégiquement importante, grâce à son port, la ville procure soixante navires à Guillaume le Conquérant, dans sa conquête de l’Angleterre. A la même époque, les premières pierres de l’église romane Saint-Ouen sont posées.

©WeAreKraft

5. Une ville en plein essor

Notre citée fut fondée sur un des points les plus étroits de la Risle. L’endroit est abondant en eau, bois et bétail. De nombreux artisans s’y installent, créant notamment des ateliers de tannerie. Pont-Audemer est en plein essor.

©WeAreKraft

©WeAreKraft

6. La guerre de 100 ans

L’église Saint-Ouen a besoin de s’agrandir pour accueillir une population grandissante. Mais un évènement va repousser les travaux : la guerre de 100 ans. Ce conflit opposant le royaume d’Angleterre et le royaume de France va endommager la ville. Jean d’Orléans, comte de Dunois et Mortain, parti d’Evreux le 8 août 1449, prend d’assaut Pont-Audemer faisant prisonniers 420 Anglais. Ce fût l’une des dernières batailles de la guerre de Cent ans.

©WeAreKraft

©WeAreKraft

7. “La belle inachevée”

La guerre terminée, l’agrandissement de l’église peut enfin débuter. On commença par abattre la nef en conservant transept et le chœur roman. La construction du portail, de la tour Nord et de la base de la tour Sud a débuté vers 1485 sous le direction de Michel Gohier.
Les travaux sont régulièrement à l’arrêt par manque de moyens. La tour sud, laissée inachevée, a conservé l’amorce de son décor qui aurait dû couvrir un étage de la façade et ainsi harmoniser l’extérieur et l’intérieur de l’église Saint-Ouen.
Les travaux reprennent au début du XVIème siècle sous la direction de Thomas Theroulde.
Mais les guerres de religion viennent interrompre, à nouveau le chantier qui ne reprendra jamais.

©WeAreKraft

©WeAreKraft

8. L’industrialisation

L’économie florissante permis la construction de belles habitations à pans de bois. À ce type d’architecture, s’ajoute, au XVIIème siècle, des constructions en briques avec appareillage de pierre blanche et étages en colombages.
Au XVIIIème siècle, débute l’industrialisation de la ville. Une importante communauté anglaise s’installe et amène de nouvelles techniques dans différents domaines. Au XIXème siècle, deux activités principales sont alors présentes : la tannerie et la papeterie, suivies par la fonderie au début du XXème siècle.

©WeAreKraft

©WeAreKraft

9. Les conflits du 20ème siècle

Les conflits importants du XXème siècle ne nous ont pas empêchés de protéger la ville et l’église. Pendant la 1ère guerre mondiale, Pont-Audemer était loin du front mais elle a contribué à l’effort de guerre en fournissant de grandes quantités de cuir pour les armées.
Pendant la seconde en revanche elle a subi plusieurs bombardements dont un qui aurait pu raser la majorité de la ville. Le drame fût évité grâce au mauvais temps. Les bombes tombèrent sur le quartier Ouest. La ville fut libérée le 26 Août 1944, le jour de la Saint Ouen.

©WeAreKraft

10. Pont-Audemer dans le futur

Nous voici maintenant au XXIème siècle paré à affronter le futur. Il reste encore à nos enfants tout un monde à inventer. Ce sont eux qui ont imaginé à travers leurs dessins le décor qui va suivre. Découvrez Pont-Audemer tournée vers l’avenir…

©WeAreKraft

©WeAreKraft

Participation des habitants

À la demande de la ville, la Société We Are Kraft (Alençon) chargée de réaliser le mapping, a fait participer les habitants de Pont-Audemer. Ainsi, des adultes et adolescents ont endossé costumes et accessoires lors d’un tournage qui a permis de réaliser les silhouettes que les spectateurs ont pu voir s’animer sur la façade de l’église. Par ailleurs, des enfants de CM1-CM2 ont été invités à réaliser des dessins sur le thème de la ville du futur, ces dessins ont également pris vie sur la façade de l’église lors du dernier tableau du spectacle.

 

VOIR LE MAKING-OFF