Musée Canel Pont-Audemer
Vous êtes ici : Accueil » Culture » Musée Alfred-Canel » Les expositions

EXPOSITIONS EN COURS

Excursions en Normandie,

Photographies de Joseph-Louis Dumans

Du 30 avril au 25 septembre 2022

Le musée Alfred-Canel conserve un fonds de plus de 1500 photographies de Joseph-Louis Dumans (Mondoubleau, 1972 – Rouen, 1917) acquis à partir de plusieurs dons.  De 1906 à 1917, le pharmacien installé rue Thiers à Pont-Audemer réalise plusieurs milliers de clichés sur la Normandie. L’exposition présente une sélection de ces photographies, réalisées en noir et blanc et en couleurs, sous l’angle de l’excursion. Joseph-Louis Dumans immortalise en effet les promenades familiales et amicales dans les environs de Pont-Audemer, à Rouen, au Havre, à Honfleur et à Deauville. Cette pratique alors répandue dans la bourgeoisie de l’époque se développe à la faveur des nouveaux moyens de transport comme le train et l’automobile et de la vulgarisation de la photographie.

Des clichés de Joseph-Louis Dumans, le plus souvent pris en stéréoscopie (impression en relief), émane un intérêt documentaire et ethnographique, certain, nous plongeant dans les loisirs de la Belle-Epoque. L’émotion gagne aussi les contemplateurs d’aujourd’hui qui découvrent ces images et s’attachent à ces anonymes qui finissent par devenir des visages familiers que l’on retrouve au gré des déambulations de Joseph-Louis Dumans et de son épouse.

Si la photographie rend compte de l’excursion, cette dernière est aussi un objectif photographique. Joseph-Louis Dumans pratique en effet, parallèlement à une photographie utilitaire, une photographie artistique. Gabrielle Chavanes, son épouse, est sa muse. Elle pose, souvent de dos, dans des paysages naturels choisis pour leur effet plastique. Les amis, la famille sont également mis à contribution. La composition, le cadrage, la lumière sont orchestrés pour produire des images photographiques proches des tableaux peints. Ce mouvement photographique est appelé « pictorialisme ». L’emploi de la toute récente technique de l’autochrome, photographie en couleurs commercialisée par les frères Lumière en 1907, accentue « l’effet peinture » des photographies de Joseph-Louis Dumans. Le procédé trichromique crée, en effet, un rendu pointilliste semblable à celui employés par les peintres néo-impressionnistes. Ces images à ambition artistique étaient destinées à des concours photographiques et à la projection, au cours de séances qui devaient rassembler famille et amis photographes.

Véritable technicien de la photographie, Joseph-Louis Dumans maîtrisait les techniques les plus récentes comme le développement en couleurs. Afin de rendre compte de la diversité de ses pratiques photographiques, l’exposition présente une sélection de 150 clichés répartis entre tirages modernes sur papier, images projetées et points de diffusion stéréoscopique. L’exposition doit permettre aux visiteurs d’aujourd’hui d’approcher la photographie telle que la pratiquait Joseph-Louis Dumans en Normandie à la Belle-Époque

centes comme le développement en couleur. Afin de rendre compte de la diversité de ses pratiques photographiques, l’exposition présente une riche sélection de 150 clichés répartis entre tirages modernes sur papier, images vidéo projetées et points de diffusion stéréoscopique, dont un écran 3D.

COMMISSARIAT : Mathilde Legendre, directrice du musée Alfred-Canel.

Visite libre et gratuite.

 

Cabinet d’arts graphiques

Les costumes normands par Hippolyte Lalaisse

Du  2 avril au 26 juin 2022

La Normandie illustrée : monuments, sites et costumes de la Seine-inférieure, de l’Eure, du Calvados, de l’Orne et de La Manche

La Normandie illustrée s’inscrit dans la lignée des récits illustrés de voyages pittoresques qui fleurissent dans la première moitié du XIXe siècle et dont le plus fameux demeure Les voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France du Baron Taylor (1820-1878). Ces publications sont de grande qualité. Elles associent textes d’érudits locaux et illustrations des meilleurs lithographes de l’époque. Elles témoignent des préoccupations nouvelles des Français pour les monuments anciens, notamment de la période médiévale et constituent, en quelque sorte, les premiers inventaires des sites, aujourd’hui classés « Monument historique ».

La Normandie illustrée est particulièrement remarquable par l’exactitude des recherches historiques et des descriptions locales. Les textes sont de Raymond Bordeaux (Lisieux, 1821 – Amélie-les Bains, 1877) pour les monuments et sites et d’Amélie Bosquet (Rouen, 1815 – Neuilly-sur-Seine, 1904) pour le caractère, les mœurs, les usages et costumes des Normands.Trois artistes concourent à l’illustration : Félix Benoist (Saumur, 1818 – Nantes, 1896) pour les paysages et les monuments, Jules Gaildreau (Paris, 1816 – ?, 1898) pour les personnages et Hippolyte Lalaisse (Nancy, 1810 – Paris, 1884) pour les costumes.

Les costumes normands

Peintre romantique inspiré par les thèmes de Géricault, Hippolyte Lalaisse a connu une longue carrière de lithographe. La lithographie est une technique d’impression qui permet la création et la reproduction à de multiples exemplaires d’un tracé exécuté à l’encre ou au crayon sur une pierre calcaire. Inventée à la fin du XVIIIe siècle, elle est très en vogue au XIXe siècle. Maître de dessin à l’école royale polytechnique, Hippolyte Lalaisse s’est fait une spécialité de la représentation du costume militaire. C’est alors que l’éditeur Charpentier lui commande la représentation de costumes bretons pour son ouvrage La Galerie armoricaine, costumes et vues pittoresques de Bretagne (1844-45), comptant aussi pour son goût du voyage. Pour La Normandie illustrée, Hippolyte Lalaisse a réalisé 22 planches représentant les costumes des cinq départements normands. Ces illustrations ont un intérêt documentaire indéniable. Amélie Bosquet, dont Flaubert louait les qualités d’écrivain, note déjà que le « costume normand, dont la partie principale et la plus distinctive était ce bonnet à longues ou larges barbes qui donnait à nos paysannes une si grande tournure, disparaît tous les jours ». Il était urgent de les fixer sur papier. Les lithographies de Lalaisse présentent aussi de grandes qualités artistiques. Les personnages ne figurent pas dans une position figée, mais dans des saynètes pleines de vie et souvent tourmentées, Romantisme oblige. Les poses sont subtilement étudiées pour que s’offrent à la vue du spectateur divers angles du costume. L’exposition présente 8 planches sur les 22, sélectionnées pour leur rapport à la mer. Il est à noter que l’exemplaire du musée n’a pas été relié, il ne se présente donc pas sous la forme d’un livre mais de cahiers de texte et lithographies libres.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

LE CABINET D’ARTS GRAPHIQUES

Cet espace a été nouvellement aménagé pour valoriser la riche collection d’arts graphiques du musée Alfred-Canel qui compte plus de 2000 estampes et dessins. De par leur nombre, et leur nature fragile, ces œuvres sont conservées dans une réserve. Elles sont sensibles à la lumière et exigent des conditions particulières d’exposition, notamment un éclairage de faible intensité. C’est la raison pour laquelle elles seront présentées par rotation et pour une durée n’excédant pas trois mois dans le cabinet d’arts graphiques.

L’aménagement du cabinet d’arts graphiques a bénéficié du soutien financier de l’État (Drac Haute-Normandie).

_________________________________________________________________________________________

EXPOSITION PASSEES

 

Axel Cassel, La feuille et l’âme.

Du 18 septembre 2021 au 3 avril 2022

Né en Allemagne en 1955, Axel Cassel grandit en France. Après des études de droit à la Sorbonne, il sort diplômé de l’École supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1980. À ses débuts, il s’intéresse particulièrement aux arts graphiques, la sculpture s’impose plus tard au travers d’une démarche autodidacte.

Son intérêt pour la sculpture vient d’une profonde admiration pour les travaux de Constantin Brancusi et Henry Moore, renforcé par une fascination pour les arts premiers dont il était un collectionneur averti. Axel Cassel a réalisé de nombreux et longs voyages en Océanie, en Asie et en Afrique. Un des rares sculpteurs à travailler le bois, il explore aussi la terre, le plâtre, le bronze… Excessivement exigeant, il a cherché à rendre l’immatériel, l’impossible, comme les volutes de fumée, les vortex « ces évanouissements vertigineux, ces écorchures de l’âme… ’autre caractéristique de son œuvre porte sur l’étrange symbiose du monde végétal et humain. Observateur passionné de la nature, il construit ses œuvres en regardant le mouvement de l’eau dans les rivières, le craquèlement de la terre, le positionnement des feuilles sur une branche… Ses sources d’inspiration l’amènent à créer des sculptures en forme de feuilles, de graines, ou encore de toupies et d’assemblages de coupelles en hommage au poète chinois Li Po.

Axel Cassel est décédé en 2015 en Normandie où il vivait et créait depuis 1990, aux côtés de sa compagne, l’artiste polonaise, Malgorzata Paszko.

L’exposition retrace le parcours de cet artiste exceptionnel en présentant un ensemble de plus 40 sculptures, gravures peintures et livres d’artiste, répartis dans tous le musée.

COMMISSARIAT : Mathilde Legendre, directrice du musée Alfred-Canel, avec le concours de Malgorzata Paszko.

                                                                                                                                                                         

Les commentaires sont fermés.

HORAIRES

De  mai à septembre
lundi, mercredi, jeudi, vendredi de 14h à 18h
samedi, dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
fermé le 1er mai

D'octobre à avril
mercredi, vendredi de 14h à 18h
samedi, dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
fermé le 25 décembre et le 1er janvier

Boutique : horaires identiques

TARIFS

Entrée gratuite

Animations, visites guidées, conférences : 2,70€ par personne - gratuit pour les moins de 26 ans

Ateliers : 6,50€ par personne

Consultation du fonds ancien : 1,15€

Forfait de 5 consultations : 3,10€

Forfait de 10 consultations : 5,10€

ACCÈS

64, rue de la République (accès par la Cour Canel)
27500 Pont-Audemer

Accessible aux personnes handicapées : place réservée aux handicapés moteur en face du musée rue de la République.

De Caen : 74km. A13, sortie 28 (Beuzeville), D675 dir. Pont-Audemer

De Rouen : 55km. A13, sortie 26 (Bourneville), D89 dir. Pont-Audemer puis D675

Coordonnées GPS / DD (lat. X long.) : 49.356658 X 0.515759